Aller au contenu

Licenciement abusif : quelles démarches faut-il mener ?

Un contrat de travail peut être rompu par un employé ou un patron. Mais cette résiliation de contrat doit se faire dans le respect des dispositions légales. Mais, certains employeurs procèdent au licenciement de leur salarié de manière abusive. Quelle doit être la réaction du salarié dans ce cas ? Dans la suite de cet article, vous allez trouver les différentes démarches que peut mener un salarié abusivement licencié.

Rassembler les preuves

Un licenciement abusif est un licenciement sans raison valable. Alors, un salarié qui se trouve dans cette condition peut décider d’accepter la décision ou de la contester. Dans le dernier cas, il lui faudra des preuves pour justifier que son licenciement est réellement abusif. Pour constituer les preuves pour contester votre licenciement, vous n’avez pas à hésiter. Vous pouvez non seulement exploiter les mails, les courriers, mais aussi les SMS. Il a la possibilité d’utiliser tous les moyens dont il dispose pour prouver dans quelle mesure son licenciement est un abus.

Solliciter un avocat serait atout

Pour contester un licenciement, le salarié n’a pas l’obligation de se faire accompagner par un avocat. Il a la possibilité de mener les démarches seules. Mais, fait appel à un avocat spécialiste du droit de travail serait un grand atout. En réalité, un avocat du droit de travail est en mesure de trouver une petite faille pouvant vous aider à contester votre licenciement. Son accompagnement peut être très utile dans la rédaction des courriers. Même si vous ne disposez pas de moyen pour solliciter un avocat, vous pouvez profiter de l’aide juridictionnelle. Ainsi, les frais de l’avocat seront couverts à moitié par l’État. Par ailleurs, il est possible de bénéficier des accompagnements juridiques de manière gratuite dans les mairies.

Tenter une résolution à l’amiable

Lorsqu’un salarié estime qu’il est licencié de manière abusive, il a plusieurs possibilités de contester la décision du patron. La meilleure solution est d’opter pour une résolution à l’amiable, peu importe les circonstances du licenciement. En réalité, un règlement à l’amiable peut être non seulement avantageux pour le salarié, mais également pour l’entreprise. Puisqu’une entreprise qui se retrouve devant la justice jette du discrédit sur elle. Or, une affaire en justice peut ne pas prouver que le salarié a été abusivement licencié. Dans ce cas, le salarié doit faire face aux dépenses complémentaires. Il s’agit principalement d’assurer le payement des frais d’avocat du patron.

Se référer au conseil des Prud’hommes

Saisir le conseil des Prud’hommes doit être le dernier recours pour résoudre le litige entre un employé et son employeur. Alors, lorsque toutes les précédentes démarches de résolution du litige n’ont pas donné gain de cause que le conseil peut être saisi. Deux ans après le licenciement, le conseil ne peut plus être saisi pour statuer sur le licenciement dit abusif. Le conseil peut être saisi de différentes manières. Le salarié peut le faire par une lettre recommandée avec accusé de réception. Cette lettre doit être déposée au secrétariat du greffe. Il peut aussi le faire par le biais du remplissage d’un formulaire. Une solution à l’amiable sera tentée avant d’aller vers le dernier recours qui est l’audience de jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.