Les questions fréquemment demandées aux avocats en droit familial

La loi régissant le droit familial traite des énigmes liées à la famille et aux relations familiales. Si vous avez des questions spécifiques, il sera important de solliciter un avocat expérimenté en droit de la famille. Pour vous assister à certaines questions fréquentes, nous avons couvert certaines pour vous faire connaître davantage les réponses.

Dois-je régler mon cas de divorce à l’amiable ?

L’arrangement à l’amiable du divorce dépend de chaque cas. Mais le plus souvent, ce n’est pas la meilleure option. Après un divorce à l’amiable, l’une des parties a parfois la mauvaise foi de contourner l’attente. Avant la prise d’une décision, vous et votre avocat en droit familial devez évaluer votre cas. Vous devez comparer le processus et les résultats d’un règlement à l’amiable avec ceux d’un règlement judiciaire. De plus, vous devez considérer le coût de la procédure du procès, de l’impact psychologique et de tout le reste associé aux deux options.

Mes enfants, peuvent-ils être enlevés sans mon consentement ?

S’il n’y a pas d’ordonnance d’un tribunal restreignant la résidence de vos enfants, ils pourront être enlevés par votre ex-conjoint. Pour éviter une telle situation, il est important d’obtenir une restriction géographique sur la résidence de vos enfants. Après avoir obtenu la restriction du tribunal, l’autre partie ne pourra pas déplacer vos enfants sans votre consentement. S’il veut éviter de vous contacter, il pourra alors demander une autorisation d’enlèvement auprès du juge de la famille.

Qui décide la partition des biens dans le cadre du divorce et comment ?

Le juge impliqué dans l’affaire du divorce a le pouvoir de diviser les biens communs d’une manière qu’il juge juste et équitable. Les biens collectifs sont fréquemment divisés de façon égale. Mais le juge peut diviser les biens d’une manière disproportionnée, selon la disparité des revenus des deux conjoints. Les règles relatives à l’estimation et au partage des biens immobiliers sont assez complexes. Il est alors conseillé d’avoir un avocat expérimenté en droit de la famille à vos côtés.

Est-il primordial d’effectuer à un examen de paternité ?

Si ce point est un élément qui fait l’objet d’une tension entre vous et votre conjoint, ce sera la meilleure option. Il est important d’être assuré de votre relation biologique avec l’enfant afin d’éviter un échec de dernière minute. Si vous évitez cet examen au début et que vous apprenez la réalité plus tard, l’ordonnance du tribunal ne sera plus annulée. Il est donc logique d’effectuer un examen de paternité avant le procès et d’en être sûr à 100 %. C’est un moyen sûr avant de procéder à toute éventuelle démarche. Dans le cas positif, si un homme a payé la pension alimentaire régulièrement, il pourra demander une ordonnance de résiliation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *