Les différents motifs de licenciement d’un employé

Le licenciement est la cessation d’emploi ou la rupture du contrat d’un employeur contre la volonté de l’employé. Bien qu’une telle décision puisse être prise par un employeur pour diverses raisons, allant d’un ralentissement économique aux problèmes de performance de l’employé, le licenciement d’un employé doit se faire d’une manière conforme à la loi.

Une décision qui nécessite une mûre réflexion

Le licenciement par opposition à un départ volontaire est souvent perçu comme étant la faute de l’employé. Trouver un nouvel emploi peut souvent être difficile après le licenciement, en particulier s’il y a des antécédents de licenciement d’un emploi précédent, si le motif du licenciement est lié à une infraction grave, ou si l’employé n’a pas gardé l’emploi très longtemps.

Les employés peuvent facilement déposer une poursuite pour licenciement abusif auprès du tribunal de travail en cas de licenciement abusif qui est sanctionné par le droit de travail. Cela signifie que l’employeur doit faire preuve de prudence lorsqu’il envisage de renvoyer quelqu’un. Même si le problème aux yeux des employeurs est une incompétence manifeste ou un comportement persistant et désagréable, l’employé peut toujours porter plainte pour discrimination fondée sur la race, le sexe, la religion, l’âge ou les convictions politiques.

Les motifs de licenciement légaux

L’employeur doit prouver que le licenciement était fondé sur un comportement spécifique et non sur une antipathie envers un groupe ou une classe de personnes. Légalement, on parle de licenciement pour motif valable. En général, il existe de motifs acceptables de licenciement:

  • Incompétence, notamment manque de productivité ou mauvaise qualité du travail
  • Insubordination et problèmes connexes tels que malhonnêteté ou violation des règles de l’entreprise
  • Problèmes d’assiduité, tels que les absences fréquentes ou les retards chroniques
  • Vol ou autre comportement criminel, y compris la divulgation de secrets commerciaux
  • Harcèlement sexuel et autres comportements discriminatoires sur le lieu de travail
  • Violence physique ou menaces contre d’autres employés

Vous pouvez et devez licencier les employés dont le comportement correspond à ces catégories. Vous devez simplement le faire de la bonne façon – en suivant les processus établis pour communiquer vos préoccupations et en documentant chaque étape de votre parcours.

Les conséquences supplémentaires

Certains employés licenciés peuvent faire face à des conséquences supplémentaires en plus de leur licenciement. Ces ex-employés peuvent faire l’objet de poursuites pénales, d’une action en justice en cas d’un licenciement abusif. L’employé licencié peut intenter une action en justice en réponse au licenciement. Bien que les lois varient d’un pays et d’une juridiction à l’autre, de nombreux employeurs conservent une documentation complète sur les mesures disciplinaires, les évaluations, les registres de présences et la correspondance des superviseurs, des collègues et des clients afin de se défendre en cas de poursuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *