Conditions d’obtention d’un brevet : le guide complet

Vous souhaitez protéger et valoriser une invention ? Le brevet est un outil juridique indispensable pour garantir l’exclusivité de votre innovation. Cet article vous présente les conditions d’obtention d’un brevet, les démarches à suivre et les éléments à prendre en considération.

Qu’est-ce qu’un brevet et pourquoi en déposer un ?

Un brevet est un titre de propriété industrielle qui confère à son titulaire un monopole d’exploitation sur une invention technique pour une durée limitée, généralement 20 ans. Il permet de protéger une innovation contre la copie ou la contrefaçon, et constitue un atout stratégique pour les entreprises et les inventeurs.

Le dépôt d’un brevet offre plusieurs avantages : il sécurise vos investissements, renforce votre position concurrentielle, facilite le financement de votre projet, favorise les partenariats et valorise votre image auprès des clients, fournisseurs et investisseurs.

Les conditions d’obtention d’un brevet

Pour être brevetable, une invention doit remplir trois critères essentiels :

  1. Nouveauté : l’invention ne doit pas être comprise dans l’état de la technique, c’est-à-dire qu’elle ne doit pas avoir été divulguée au public par écrit, oralement ou par usage antérieur. L’état de la technique englobe tout ce qui a été rendu public avant la date de dépôt du brevet, que ce soit par une publication, une communication lors d’une conférence ou une commercialisation.
  2. Activité inventive : l’invention doit impliquer une démarche créative et ne pas découler de manière évidente de l’état de la technique pour un homme du métier. Autrement dit, elle doit représenter un progrès technique non trivial par rapport aux solutions existantes.
  3. Application industrielle : l’invention doit être susceptible d’application industrielle, c’est-à-dire qu’elle doit pouvoir être fabriquée ou utilisée dans un secteur industriel.

Notez que certaines inventions ne sont pas brevetables, telles que les théories scientifiques, les méthodes mathématiques, les créations esthétiques, les programmes informatiques en tant que tels ou les méthodes commerciales.

La procédure de dépôt de brevet

Pour obtenir un brevet, il convient de suivre plusieurs étapes :

  1. Réaliser une recherche d’antériorités : cette étape consiste à vérifier si des inventions similaires ont déjà été publiées ou brevetées. Elle permet d’évaluer la nouveauté et l’activité inventive de votre invention et d’ajuster votre demande en conséquence. Vous pouvez effectuer cette recherche vous-même ou faire appel à un conseil en propriété industrielle.
  2. Rédiger la demande de brevet, qui comprend notamment un descriptif détaillé de l’invention, des revendications définissant précisément l’objet de la protection souhaitée, un résumé et éventuellement des dessins. La rédaction de la demande est cruciale pour garantir une protection optimale de votre invention et éviter les contestations ultérieures. Il est fortement recommandé de recourir aux services d’un professionnel du droit des brevets.
  3. Déposer la demande auprès de l’office national compétent, tel que l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) en France ou l’Office Européen des Brevets (OEB) pour un brevet européen. Le dépôt entraîne le paiement de taxes officielles, qui varient selon les offices et les types de demandes.
  4. Suivre l’examen de votre demande par l’office, qui vérifie notamment si les conditions de brevetabilité sont remplies et si la demande est conforme aux exigences formelles. L’office peut émettre des objections et vous inviter à modifier votre demande. En cas d’accord, le brevet sera délivré et publié.
  5. Payer les annuités pour maintenir votre brevet en vigueur pendant sa durée de protection.

Le dépôt d’un brevet peut également être étendu à l’international via la procédure PCT (Patent Cooperation Treaty) ou par dépôts directs dans les pays concernés.

Bonnes pratiques et conseils professionnels

Pour maximiser vos chances d’obtention d’un brevet solide et exploitable, voici quelques conseils :

  • Ne divulguer pas votre invention avant le dépôt de la demande, sous peine de perdre sa nouveauté. Si une divulgation est nécessaire, utilisez des accords de confidentialité.
  • Collaborez étroitement avec un conseil en propriété industrielle pour identifier les aspects clés de votre invention et définir une stratégie de protection adaptée.
  • Anticipez les coûts liés au dépôt et à l’entretien du brevet, ainsi qu’aux éventuelles oppositions ou litiges.
  • Surveillez régulièrement l’évolution de l’état de la technique et les actions de vos concurrents pour adapter votre portefeuille de brevets et prévenir les risques d’atteinte à vos droits.

En suivant ces recommandations et en respectant les conditions d’obtention d’un brevet, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour protéger efficacement votre innovation et en tirer pleinement profit.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*